SuperSlomo

SuperSlomo

TALM Expositions SuperSlomo

SuperSlomo

Du 14 au 30 octobre 2016
Vernissage jeudi 13 octobre 2016 à 18 h
Hôtel Huger, 10, rue Vernevelle, La Flèche (72)

Une exposition proposée par David Michael Clarke, David Kidman et Alain Manceau.

Avec les élèves de Tours, d’Angers et du Mans : Francine Abada, Valentin Alizer, Tanguy Barreteau, Anaïs Brilland, Zazie Brosse, Léa Dumand, Quentin Fort,  Florent Gay, Kévin Houley, Tiffany Le Dévoré, Marie Libéros, Jeanne Minier, Charlotte Oudot, Lucas Pastor, Amélie Patry, Lilas Quétard, Quentin Saintpierre et Coralie Vidé.

SuperSlomo

SuperSlomo est un projet qui s’est décliné en plusieurs temps autour d’un workshop organisé au mois de mars 2016. Il y était question de la notion de slomotion, c’est-à-dire de ralenti.

Il y a d’abord eu une randonnée à vélo. Les élèves ont cheminé entre leur école, Tours, Angers ou Le Mans, et le lieu de rencontre, La Flèche. Proposition a été faite par les enseignants aux élèves d’utiliser ce temps de déplacement ralenti pour considérer les images, et plus spécialement leur temps « long » de création qui va de la discussion à la production.

L’idée de balade à vélo à la campagne se conçoit comme un temps de détente. Mais les distances, les vélos chargés de matériel et de bagages, et les conditions météorologiques du mois de mars ont représenté un défi physique non négligeable.

Puis, durant le trajet à vélo, les élèves ont réalisé des projets conçus en amont. Ils ont également mené une réflexion sur la place de l’effort physique et du déplacement dans un travail artistique. Les difficultés du parcours à vélo se sont faites sentir, obligeant les trois groupes à adopter des stratégies pour pallier les contretemps et les difficultés éprouvées par leurs compagnons de route. Des liens forts ont émergé entre les élèves et ont favorisé des réalisations communes. Cela s’est poursuivi sur le lieu de résidence, à La Flèche. En effet les élèves se sont associés sur des projets. Les pièces produites sont des propositions individuelles ou collectives, chacune bénéficiant de l’apport solidaire du groupe.

Enfin, les images « lentes » du début sont progressivement devenues des gestes, des actions, des constructions, des sons, des textes… L’image se trouve en des points différents de chaque proposition étudiante : parfois un catalyseur, parfois un aboutissement, mais toujours un contexte social.

Cette exposition est donc le moment où ces diverses dérives trouvent une forme à regarder, à contourner, à suivre, à écouter ou à lire. C’est une proposition, un cheminement pour accéder au travail de création des élèves de TALM.

Informations pratiques

Exposition visible du 14 au 30 octobre 2016
Du vendredi au dimanche de 14 h à 18 h

// Voir l’exposition

Les derniers flux