Julie Dautel

Julie Dautel

TALM Événementiel Zéphyr Solar

Zéphyr Solar

Julie Dautel, diplômée TALM-Le Mans en 2013, nous parle de la start-up sociale et solidaire, Zéphyr Solar, qu’elle a co-fondée avec Cédric Tomissi. 

Alors qu’elle préparait le diplôme national supérieur d’expression plastique,  option Design mention Espace de la cité à TALM-Le Mans, Julie Dautel, était également étudiante à l’École supérieure des Arts Décoratifs de Paris. Une fois diplômée des deux écoles, Julie est entrée à Sciences Po-Paris, au sein de l’École de management et de l’innovation, Cum-Laude pour obtenir un master en communication.

L’idée de la start-up Zéphir Solar est née en 2014, tandis qu’elle et Cédric étaient encore étudiants aux Arts Déco. Le concept est innovant : ils inventent et conçoivent un ballon à hélium fonctionnant à l’énergie solaire pour répondre aux demandes de services aériens nécessitant l’usage des technologies (caméras, antennes, capteurs, etc). Le ballon couvre plusieurs enjeux :

  • le wildlife monitoring : une fois dans les airs, il est notamment utilisé pour observer la faune sauvage ;
  • la prévention des risques d’intrusion ou de détérioration des sites industriels, puisqu’il est en mesure de couvrir un territoire étendu ;
  • l’établissement d’un réseau de télécommunication lors de situation de crises et d’urgences, par exemple en cas de catastrophe naturelle ;
  • la prise de vue aérienne, le déploiement de l’accès à internet, et son amplification, lors d’événements culturels et sportifs, notamment.

En 2016, Julie et Cédric fondent l’entreprise sociale et solidaire, Zéphyr Solar et développent les panneaux solaires qui sont aujourd’hui embarqués dans les ballons.

En 2017, le ballon fait son premier vol. C’est un succès pour les jeunes entrepreneurs, qui décident de lancer en 2018 une campagne de crowdfunding. Cette levée de fonds permet à Zéphyr Solar de se développer et de recruter trois nouveaux profils : un business developper, un docteur en chimie des matériaux et un ingénieur aéronautique.

Aujourd’hui Zéphyr Solar travaille sur la deuxième version du ballon : il ira plus haut (objectif : dépasser les cent-cinquante mètres du ballon actuel) et sa durée d’autonomie sera plus longue (objectif un mois, contre deux semaines aujourd’hui). La start-up cherche également à développer le volet commercial et à conquérir de nouveaux contacts, afin d’étendre son réseau, riche de partenaires internationaux situés sur les cinq continents. Zéphyr Solar intervient en effet, aussi bien pour les Organisations non gouvernementales, que pour les missions scientifiques ou les entreprises privées.

Suivez le développement et l’actualité de Zéphyr Solar sur les réseaux : @zephyrsolar sur InstagramFacebookTwitter et LinkedIn. Plus de renseignements sur : http://zephyr.solar/

 

Les derniers flux