Voyage itinérant du Musée d’Art Moderne Département des Aigles de Marcel Broodthaers qui charge une caisse vide dans un camion de transport d’oeuvres d’art pour un voyage de Bruxelles à Waterloo. 1969.

Historiser / Interpréter

TALM Conférences Historiser / Interpréter

Historiser / Interpréter

Lundi 25 mars 2013
Programme de recherche Arts en traduction


10h – 12h30 : Conférence – salle 8
ouverte à tous les étudiants
14h – 16h : Séminaire – dernier étage de la Tour
Étudiants habituels du séminaire + Inscription au secrétariat pour les 2, 3, 4 et 5ème année ( 10 places ).

Invités : Corinne Diserens, Pierre Bal Blanc
Présentation : Sébastien Pluot et Fabien Vallos

Après l’ensemble des recherches qui ont été engagées durant les trois dernières années, nous proposons une journée d’étude portant sur un autre aspect de la question de la traduction : les notions d’interprétation et les processus d’historisation de l’œuvre.
Alors que l’art des années 1960 a radicalisé la remise en cause du mythe moderniste de l’autonomie des œuvres, il est d’autant plus crucial de prendre en compte en quoi l’interprétation des œuvres implique un examen de leurs trajectoires à travers un ensemble d’environnements et de déterminations contextuelles. Selon cette conception, leur historisation permanente n’est plus un aléa marginal ou accidentel de l’œuvre, mais sont les conditions structurelles de leur existence et de leur détermination en tant qu’objet politique et historique. Les œuvres peuvent se trouver soumises à un ensemble de forces provenant de pouvoirs institutionnels, culturels, critiques, théoriques, politiques et économiques. Autant de systèmes de valeurs ayant une capacité plus ou moins volontaire d’interprétation, d’instrumentalisation et donc de traduction des œuvres. Toute la question revient à envisager la possibilité d’une pensée éthique des processus de traduction.

Cette journée d’étude sera l’occasion d’analyser de quelle manière la préservation et la restauration des œuvres, la réinterprétation, la réitération, la détérioration, la promotion des œuvres plastique, en modifient les champs de significations dans différents contextes et à différentes époques. Nous examinerons en particulier des œuvres qui ont la particularité de conditionner leur propre historisation.

 

Arts en traduction

Arts en traduction est un laboratoire de recherche en histoire et théorie des arts développé par Sébastien Pluot et Fabien Vallos dans le cadre de l’Esba TALM et en partenariat avec Barnard College, Université de Columbia, New York et le Cneai=, Chatou. Ils ont produit une série d’expositions, de journées d’études et de colloques dont Living Archives (Angers, San Francisco Art Institute), Une traduction d’une langue vers une autre (Cneai), Louie Louie de François Aubart et Camille Pageard (ESBA Angers, ENSA Bourges), Art by Telephone… Recalled (Cneai=, Chatou; Emily Harvey Foundation, New York; San Francisco Art Institute, ESBA TALM, site d’Angers, CAPC Bordeaux, La Panacée, Montpellier; Museum of Contemporary Art of Chicago).

www.artbytelephone.com
www.living-archives.com

 

Corinne Diserens

Corinne Diserens est historienne de l’art et commissaire indépendante. Elle a été ‘Fellow’ à l’Independent Study Program du Whitney Museum of American Art (New York), avant de devenir, entre 1989 et 1993, conservateur à l’IVAM – l’Instituto Valenciano de Arte Moderno (Valencia), où elle organisa des expositions d’artistes internationaux tels que Richard Prince, Fischli & Weiss, Nan Goldin… et les rétrospectives de Moholy-Nagy, Gordon Matta-Clark et Eva Hesse.

À partir de 1993, elle a été nommée directrice artistique de Tyne International, biennale des arts à Newcastle commanditée par l’Arts Council of Great Britain et a monté plusieurs projets européens en Espagne avec l’association culturelle à but non lucratif, Carta Blanca (Madrid). Connue pour ses engagements contemporains et, surtout, pour son refus des «coups» médiatiques et son intérêt pour des expériences muséographiques alternatives à la simple exposition, Corinne Diserens a dirigé les Musées de Marseille de 1996 à 1999, avant d’organiser d’importantes coproductions européennes pour le MACBA, Musée d’Art Contemporain de Barcelone. Elle a beaucoup travaillé à la sauvegarde et diffusion d’archives dans le cadre de collections publiques d’art moderne et d’art contemporain.

Comme commissaire, on lui doit les rétrospectives et publications consacrées à Oskar Schlemmer, Jana Sterbak, Dan Graham, David Goldblatt, Philippe Thomas, Trisha Brown, Dieter Roth, Francis Alys, Vito Hannibal Acconci et Lygia Clark mais également la grande exposition «Marcel Broodthaers» au Palais des beaux-arts de Bruxelles.

De 2003 à 2008 elle a dirigé le Musée des beaux-arts de Nantes et l’ouverture du nouveau Museion, museo d’arte moderna e contemporanea à Bolzano (Italie).

Elle a édité les ouvrages Le Grand Déchiffreur. Richard Hamilton sur Marcel Duchamp, Chasing Shadows. Santu Mofokeng, thirty years of photographic essays et Appropriated Landscapes. Elle est l’auteur de dizaines d’articles, livres thématiques et catalogues.

Elle a animé de nombreux workshops, conférences et séminaires dans des écoles d’art et des universités. Elle a enseigné l’histoire de la photographie à l’université d’Aix-Marseille, et est intervenue comme ‘visiting lecturer’ à l’HISK, Hoger Instituut voor Schone Kunsten (Anvers et Gand). Elle est présidente de jury à l’Akademie Schloss Solitude (Stuttgart, Allemagne) et dirige l’erg (Bruxelles).

 

Pierre Bal-Blanc

Pierre Bal-Blanc est directeur du CAC Brétigny (Centre d’Art Contemporain de Brétigny) depuis 2003 où il développe le projet Phalanstère Project, une série d’œuvres spécifiques au site (Atelier van Lieshout, Christodoulos Panayiotou, Roman Ondak, Teresa Margolles…) en parallèle aux expositions et programmes de résidences du centre d’art. (Artur Zmijewski, Annie Vigier and Franck Apertet, Clemens von Wedemeyer and Maya Schweizer, Marie Cool Fabio Balducci, Pratchaya Phinthong, Ei Arakawa, Terre Thaemlitz…)

Au travers d’expositions Internationales La Monnaie vivante-Living Currency (Stuk Leuven, Tate Modern London, Moma Warsaw, Berlin Biennale)ou Draft Score for an Exhibition (Le Plateau Paris, Artissima Torino, Secession Vienna, Index Stockholm),il négocie une analyse historique et actuelle du corps et des stratégies propres à la performance dans les arts visuels. Il a commandité l’exposition en trois chapitres Reversibility à la Frieze Art Fair en 2008, au CAC Brétigny en 2010 et au Peep Hole de Milan en 2012(Catalogue Reversibility, Ed. Mousse Publishing 2012), The Death of the Audience à la Secession de Vienne en 2010 (Catalogue Ver Sacrum/The Death of the Audience, Ed. Secession 2011). Il fut co-commissaire des expositions “Cornelius Cardew and the Freedom of Listening” (CAC Brétigny, Kunstlerhaus Stuttgart, 2009; Culturgest Porto, 2010) and “Anarchism without Adjectives: On the work of Christopher D’Arcangelo, 1975-1979” (CAC Brétigny, Artists Space New York, 2011, Extracity Antwerpen 2012) www.cacbretigny.com.

 

Photo :
Voyage itinérant du Musée d’Art Moderne Département des Aigles de Marcel Broodthaers qui charge une caisse vide dans un camion de transport d’oeuvres d’art pour un voyage de Bruxelles à Waterloo. 1969.


Les derniers flux